Patates sous l’herbe

Nous avons planté nos pommes de terre, en mai dernier et je voulais partager cette technique que j’ai déjà testée, avec des variantes.

Précédemment, fin mai,  j’avais posé les semences sur la terre nue d’une parcelle que les poules avaient occupée et que j’avais greliné. Je les ai juste recouvertes de paille en deux fois. Je les ai  arrosées deux fois en tout et pour tout,  en utilisant une potion du genre de celle-ci. Il y a eu quelques ramassages de doryphores. La récolte, qui se fait juste en écartant la paille,  a été très bonne, avec des grosses pommes de terre, pour un temps passé minime, et pas trop de grignotage de rongeurs.

J’avais déjà essayé aussi sous carton, pour empêcher les adventices de tout envahir,  avec un trou pour le passage des tiges et bien paillé avec de l’herbe, bons résultats aussi. Et le sol est alors tout beau est préparé pour l’année d’après.

Cette année, autre test :

Le lieu de culture est une parcelle de prairie juste tondue. Nous disposons une couche de fumier  de bovin en rangs. Il est relativement frais, il a chauffé et contient des champignons, mais il n’est pas encore décomposé. C’est cadeau de l’agriculteur voisin qui nous a livré une remorque !!!

Par dessus, une bonne couche de broyat grossier en cours de décomposition, stocké depuis plus d’un an 1/2, récupéré des nettoyages de bord de route. C’est de l’or noir!!!

patates_001

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur ce lit douillet, les semences germées de pomme de terre sont posées, et recouvertes d’une bonne couche d’herbe ramassée après passage du gyrobroyeur. Pas de travail du sol. Bonne préparation pour l’année prochaine, les organismes s’occuperont de décomposer et incorporer la matière.

patates_003

Merci Soane pour le bon coup de main !!! 😉

patates_002

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

l’idéal serait à mon sens d’épandre un peu de fumier sur les entre rangs, d’étendre des cartons, avec une couche de broyat dessus . La parcelle serait alors toute prête pour l’année prochaine, et on n’aurait pas à entretenir les interrangs . A voir si nous en aurons le temps.

Et quelque temps après les voici qui pointent le bout de leur nez. il faut quand même surveiller que l’herbe ne soit pas trop compactée pour laisser sortir les tiges.

patates_001_2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Elles seront repaillées ( herbe + broyat) au fur et à mesure de leur croissance pour que les pommes de terre en formation soit à l’abri de la lumière.

Je pense que même sur un coin de gazon tondu, avec un peu de compost même pas forcément trop décomposé, et de l’herbe tondue ça marche. Enfin ça ne coùte pas grand chose d’essayer, ne serait-ce que pour le plaisir de quelques patates nouvelles….

A suivre……

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.