Sirop pour la toux intuitif

Les enfants sont revenus de chez leurs papas avec une toux persisitante malgré le remède habituel, plutôt efficace si pris dés les premiers symptomes : propolis, extrait de pépins de pamplemousse, macérat de bourgeons d’églantier maison, miel et tisane.

Mais là, ça traine et aurait tendance à dégénérer. Donc, c’est l’occasion de partager l’élaboration d’un sirop maison.

Nous partons avec Oyounie, très motivée pour participer, panier et opinel en poche.

photos sirop plantain_002

photos sirop plantain_001C’est le plantain qui servira de base. Cette plante, des plus communes et disponible quasiment toute l’année est une ressource puissante, elle a d’ailleurs été une plante majeure de la pharmacopée, même si elle est tombée en désuétude.

Non seulement elle est une bonne comestible, et ses petites pousses crues nichées au coeur de la rosette ont un délicieux gout de champignon. Mais c’est aussi elle que l’on appelle à la rescousse en cas de piqure d’ortie dont elle apaise les bûlures de manière efficace, les enfants ont vite appris à la reconnaitre. On machouille quelques feuilles pour extraire le suc et on applique sur la zone touchée.

Elle est reconnue également comme très efficace dans les infections et inflammations des voies respiratoires, ce qui m’intéresse en l’occurence. En résumé, le mucilage qu’elle contient qui est émollient et anti inflammatoire calme les muqueuses.

Je l’utilise aussi par ailleurs pour les problèmes de peau, voir ici par exemple à l’occasion d’une autre préparation…

Pour compléter l’action de cette plante si bénéfique et généreuse, ce sont le lamier pourpre et l’ortie qui répondent à l’appel.

sirop plantain_001

L’ortie pour son action globale sur le corps qui va activer un processus de nettoyage et le renforcer.

Le lamier après vérification a aussi une action expectorante, mais il va jouer aussi au niveau global.

J’ai ma synergie, ces trois plantes vont se complèter et s’accorder, plus qu’à trouver le mode opératoire.

photos sirop plantain_003

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous allons extraire le jus du plantain et de l’ortie, avec l’extracteur à jus. Cela aurait pu se faire à la main aussi en pilant et broyant, ou avec un mixer en réduisant en purée et filtrant.

photos sirop plantain_004

photos sirop plantain_005 photos sirop plantain_009Le jus mousse, je l’écume et le filtre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J’y ajoute du bon miel des Cévennes récolté amoureusement par mon ami COCO. A peu pres le même volume que celui de jus.

photos sirop plantain_007

photos sirop plantain_013Je chauffe à peine, 40°C, juste pour bien dissoudre le miel, mais ne pas perdre les qualités des jus.

 

 

 

 

 

 

 

 

Par contre, pour le lamier pourpre, je vais en faire une décoction concentrée que j’ajouterai ensuite.

photos sirop plantain_008

photos sirop plantain_010 photos sirop plantain_012Je complète avec de la mélasse de canne à sucre de culture biologique.

 

 

 

 

 

 

 

 

Voilà un sirop assez liquide, au goût plutôt agréable, même si un peu surprenant pour les enfants au premier abord, mais ils s’y sont fait. Une dose de verre à liqueur 3 fois par jour. Le sirop est gardé au réfrigérateur et n’a pas vocation à se conserver très longtemps.

photos sirop plantain_014 sirop plantain_001_2

En tous cas, le résultat a été assez fulgurant, puisque les toux se sont apaisées très rapidement !!  😀

Cette recette a été élaborée de manière intuitive, pour une situation donnée, validée par test sensible et littérature scientifique et surtout effets dans le concret de la matière : efficace ou pas.

C’est ainsi que je prends plaisir à élaborer mes produits, sans me sentir enfermée dans un savoir qui ne saurait contenir toutes les richesses, ressources et surprises de la nature.  😉

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.