Archives de tags | consoude

Potion magique pour le jardin

Voici une « potion » que j’ai faite pour mon jardin, en mai et je dois dire qu’elle a eu l’air efficace.

Je n’avais pas beaucoup de compost à mettre sur mes buttes, et la terre avait faim, cela se sentait.

Ce que j’aime bien faire ce sont des apports liquides, à base de macérations. La composition est trouvée à l’intuition.

Pour celle-là, il y avait une bonne base de consoude, d’orties, j’ai rajouté aussi une fermentation à partir du sang de mes règles (non, non, ce n’est pas de la sorcellerie) avec un peu de farine. Cela avait fermenté au moins deux mois. Je ne savais pas à quoi m’attendre en ouvrant le bocal, mais en fait l’odeur était agréable. Le fait d’utiliser ce sang permet de ramener une information personnelle très intime. Pour récupérer facilement le sang menstruel : 

lire de l’information sur les menstruations ici

la mixture en macération.

la mixture en macération.

J’ai aussi mis un sac de 25 kg de beau compost de fumier de vache.

Pour rajouter des microorganismes, et aider à relancer la vie microbienne bien chamboulée par la réalisation des buttes, j’ai aussi fait un levain à base de farine de blé et j’ai laissé du lait cru fermenter.

Et j’ai rajouté de l’urine à chaque fois que je venais faire pipi au jardin.

 

Tout cela dans un bidon de 200 litres, avec de l’eau, touillé tous les jours, placé au centre d’un vortex qui a eu la bonne idée de se positionner au milieu du jardin.

 

Le bidon au centre du vortex

Le bidon au centre du vortex

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J’ai laissé macérer pendant quelques jours puis j’ai rajouté le levain, encore deux jours de fermentation.

Le levain qui fermente de son côté

Le levain qui fermente de son côté

Je rajoute le levain

Je rajoute le levain

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cela ne doit pas tourner au purin, ça fermente mais ça sent bon. Une odeur forte mais agréable, musquée je dirais.

J’enlève les tiges qui se décomposeront sur une butte, puis je dynamise : avec un baton je touille fortement toujours dans le même sens jusqu’à créer un beau vortex, pendant au moins 5 minutes. Etre juste en présence et demander aux énergies du lieu qui gèrent le jardin de venir y mettre les informations utiles, pour l’équilibre optimal du jardin, ce sont elles les mieux à même de savoir ce qui est le mieux.

dynamisation et information

dynamisation et information

la mixture est prête

la mixture est prête

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ensuite je dilue dans les arrosoirs à raison à peu près d’un quart à un tiers, et j’arrose.

 

Dilution dans l'arrosoir

Dilution dans l’arrosoir

Et arrosage, la terre en frétille de plaisir.....

Et arrosage, la terre en frétille de plaisir…..

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour élaborer la recette, on peut laisser venir la liste des  ingrédients en claire information (intuition)  et valider avec l’énergie responsable du jardin. On peut aussi s’inspirer de la flore spontanée qui pousse sur le lieu. Une plante fortement présente répond à une carence.

En tous cas, vu la vigueur de ce qui pousse, cela a fonctionné et je vais recommencer. Je préfère faire plusieurs apports de cette manière qu’un seul gros.

Alors à vous d’essayer, la recette qui sera bonne pour votre jardin et la démarche à suivre….